thumbnail

Vous êtes à la recherche du meilleur statut pour démarrer votre activité ? Vous ne savez pas quoi choisir entre le portage salarial et la micro entreprise ? Les deux vous permettent d’être travailleur indépendant mais présentent de grandes différences. On vous les présente toutes pour vous guider dans votre choix !

Le statut juridique du portage salarial

portage salarialAvec le portage salarial, vous êtes salarié de l’entreprise de portage. De cela découle certains avantages comme une couverture sociale très protectrice, les cotisations à une assurance chômage et prévoyance mais aussi la possibilité de cotiser pour une mutuelle et une caisse de retraite. Vous avez également des droits à la formation. Un ensemble d’avantages sociaux que vous n’avez pas en tant que micro entrepreneur. Reportez-vous à ce site pour en savoir plus sur le portage salarial.

À l’inverse, si vous créez une micro entreprise, vous serez alors à la tête d’une entreprise individuelle. Vous êtes donc totalement autonome et n’avez aucun compte à rendre, vous développez votre activité comme bon vous semble.

La relation avec les clients dans le cadre du portage salarial

Avec la micro entreprise, vous démarchez vos clients et traitez en direct avec eux en établissant les devis et les factures en votre nom. En revanche, en tant que salarié porté, vous démarchez vos clients et vous produisez pour eux mais c’est l’entreprise de portage qui établit les factures en son nom. En effet, vous ne gérez plus la partie administrative. C’est la société pour laquelle vous travaillez qui se charge de la facturation et de la comptabilité mais aussi du paiement des charges sociales et fiscales. En vous débarrassant de toute la partie administrative, cela vous libère du temps pour vous concentrer sur votre cœur d’activité.

Le traitement de la TVA

En tant que micro-entrepreneur, vous n’êtes pas soumis à la TVA le temps que vous ne dépassez pas un chiffre d’affaires annuel de 33 200 €. En revanche, l’entreprise de portage salarial est soumise à la TVA dès le premier euro gagné. Mais, en tant que salarié porté, vous avez la possibilité de récupérer la TVA sur les achats que vous effectuez en établissant une facture au nom de l’entreprise de portage. Cependant, il y a un plafond à respecter en termes d’investissement qui est de 15 % du montant de votre chiffre d’affaires. Pour en savoir plus sur la TVA et son mode de fonctionnement, consultez le blog Gataka.

Les frais de gestion du portage

Créer une micro entreprise prend quelques minutes sur internet et n’impose pas de frais de gestion. En revanche, l’entrepreneur doit supporter tous les frais de fonctionnement nécessaires au lancement de son activité. Le portage salarial est avantageux sur ce point car le salarié porté a la possibilité de déduire ses frais de fonctionnement. De ce fait, ils ne sont pas ajoutés aux revenus et n’entrent donc pas en ligne de compte pour le calcul des impôts sur les revenus. Si vous avez des frais de prospection important ou des investissements conséquents, c’est une solution intéressante.

La rémunération du porté

En ce qui concerne la rémunération, en tant que micro-entrepreneur, elle se compose de votre chiffre d’affaires encaissé auquel il faut déduire les charges et les éventuels achats que vous avez réalisés.

Avec le portage salarial, plus vous travaillez plus vous gagnez mais plus l’entreprise vous coûte cher à cause des frais de gestion. En revanche, vous n’êtes soumis à aucun plafond de chiffre d’affaires, ce qui est le cas avec la micro entreprise. Comme cela est indiqué sur ce site, il est de 70 000 € pour une activité artisanale ou de prestation de services et de 170 000 € pour une activité commerciale ou d’hébergement.