thumbnail

Le RSCH (répertoire spécifique des certifications et habilitations) remplace, depuis le 1er janvier 2019, l’Inventaire. Les organismes délivrant des certifications de compétences ont tout intérêt à s’y inscrire. Quelles sont les démarches à effectuer à cet effet ?

Répertoire spécifique, de quoi s’agit-il ?

Le répertoire spécifique recense les formations sanctionnées par des certifications reconnues par l’État et permettant d’acquérir des compétences transversales attachées à une situation professionnelle donnée. Etabli et géré par France Compétences, les certifications délivrées y sont répertoriées pour une durée de 5 ans maximum.

L’enregistrement rsch est une démarche complexe nécessitant un long travail de préparation pour pouvoir aboutir. En effet, toutes les demandes d’enregistrement ne sont pas systématiquement acceptées. France Compétences a mis en place six critères d’éligibilité à remplir. Pour mettre toutes les chances de votre côté, il faut ainsi prendre du temps pour constituer un dossier complet et irréprochable. Il est même recommandé de demander l’accompagnement d’un professionnel comme un juriste, un consultant expert, etc. Cette solution vous permet par ailleurs de vous concentrer sur votre cœur de métier. Ainsi, vous confiez cette démarche compliquée à un professionnel et vous focalisez votre énergie pour le développement de votre organisme.

Pourquoi y enregistrer vos certifications ?

L’inscription de vos certifications au RS présente de nombreux avantages. D’abord, cela les rendra finançables via le CPF des salariés apprenants. Ensuite, avec des certifications reconnues, votre organisme de formation sera plus attractif aux yeux de la clientèle. Pour se démarquer sur le marché du travail, les salariés privilégieront une structure délivrant des certifications habilitées.

Cette démarche renforcera par ailleurs vos liens avec les entreprises et vous permettra d’adapter aisément vos offres suivant les besoins du marché du travail. Bref, vous serez reconnu dans le paysage français des formations professionnelles.

Avant d’entamer une quelconque démarche de certification, définissez bien votre public cible. Analysez également le marché pour connaître s’il y existe des offres similaires qui sont déjà certifiantes. Si tel est le cas, vous devez déterminer la valeur ajoutée qu’apporte votre offre aux apprenants afin de les attirer vers votre structure.

Quelle procédure suivre pour l’enregistrement ?

Vous devez commencer par créer votre compte sur le site web de France Compétences pour effectuer votre demande de certification. Vous aurez un formulaire à remplir et après validation de celui-ci, votre compte est immédiatement créé. Ensuite, vous déposez votre demande en téléchargeant toutes les pièces justifications requises. D’autres pièces facultatives vous seront également demandées. Après leur réception, France compétences procèdera à l’analyse de la recevabilité de votre demande. Cette dernière sera par la suite examinée par la Commission de la certification professionnelle. Si tous les critères d’éligibilité établis par France Compétences sont remplis, votre certification sera enregistrée pour une durée de cinq ans.

Ces critères sont au nombre de six. Entre autres, votre offre doit être en adéquation aux besoins du marché du travail. Il faut également mettre en place des procédures de contrôle spécifiques pour épreuves d’évaluation. Il est nécessaire de bien vous renseigner sur l’ensemble des critères imposés pour augmenter la chance de recevabilité et d’acceptation de votre dossier. Si vous souhaitez prendre en charge vous-même l’ensemble des démarches, il est conseillé de vous former au préalable. Plusieurs structures proposent un programme vous aidant à construire une offre éligible au RS.

Une réponse favorable de la part de France compétences autorise votre organisme à utiliser ce label pour la promotion de vos offres. En cas de contrôle, il suffit de fournir le numéro d’habilitation qui vous a été remis par cette institution.