Pour réussir un entretien d’embauche des objectifs doivent être fixés. Le postulant doit faire forte impression. Il doit faire connaitre ses atouts et convaincre le recruteur qu’il est la personne recherchée.

L’importance du premier contact

L’entretien de recrutement représente le premier échange formel entre du candidat avec son futur employeur. Il peut et doit tirer profit de ce moment privilégié. L’idée est de donner une bonne impression à l’interlocuteur. Pour réussir son entretien d’embauche, il doit faire attention à des détails simples tels que la ponctualité ou la présentation. Au-delà de l’apparence, il doit prendre les précautions nécessaires pour être à l’aise au moment de l’entretien. Ainsi, il pourra présenter l’image du professionnel qui rassurera l’embaucheur. Il mettra aussi en avant les détails qui influeront sur les décisions du recruteur.

Connaitre l’embaucheur et se faire connaitre

Se renseigner sur le recruteur peut être déterminant pour réussir  son entretien d’embauche. Ce serait hasardeux de postuler dans une structure dont on ignore tout. Il ne faut pas hésiter à s’informer sur les activités, l’organisation de l’entreprise et le poste proposé. Ces données peuvent aider à construire des arguments pour appuyer une candidature.  Sur le marché du travail les candidats vendent leurs compétences et doivent convaincre. Ils ont aussi intérêt à être connus pour les atouts qui les distinguent. Aussi, ils devront donner plus d’informations sur eux, leurs expériences antérieures et leurs réalisations. Dans cette optique, l’entretien de recrutement devient l’occasion de persuader l’embaucheur de l’utilité du postulant.

Se préparer aux face à face : garder le contrôle.

Il s’agit de visualiser l’entretien de recrutement. Se faire prendre au dépourvu par une question n’est pas la meilleure manière de réussir son entretien d’embauche. Le candidat doit préparer les informations qu’il va donner et les structurer. Il devra mentalement anticiper les sujets qui seront abordés et prévoir des questions sur les suites qui seront données à l’entretien. Il doit s’efforcer de garder un minimum de contrôle sur le déroulement des échanges. Attention, il ne s’agit pas de diriger l’entretien de recrutement. Le postulant doit persuader le recruteur d’aborder des sujets qui seront favorables à sa candidature.  Car il ne fait pas oublier, quand on vend ses compétences, on ne veut pas vraiment que les recruteurs décèlent nos points faibles.